lundi 13 juillet 2015

#5

J’ai roulé. Pendant trois jours. J’étais en alerte sur la vitesse, les dépassements, les ralentissements. Rien d’autre. Je n’ai pas vraiment écouté tout ce que vous disiez. Je ne me suis pas inquiétée pour l’Europe, je n’ai pas pleuré les morts célèbres, je n'ai pas liké de vidéos de chats, je n'ai pas tweeté.  Les platanes pour unique timeline.

Il y a, ce soir, ce petit rassemblement prévu pour fêter ma trogne. Ce matin, collègues bien attentionnées ont déposé quelques victuailles faites maisons. Elles sentent que ça ne tourne pas très rond depuis quelques temps. Une situation inédite qui les a poussés à me célébrer entre un pain aux raisins et une rose des sables. Le jus d’oranges pressées est une excuse toute trouvée à cette montée de larmes imminente, à contenir d'urgence. « Très acide ce jus ».

On gagne au compteur ce qu’on perd en grandeur. C'était quand déjà ? Pour ne pas oublier, j’ai figée à tout jamais l'instant parfait, la journée de mes trente ans. 

Jupe bleue illuminait ce jour en me régalant par son joli programme festif. Il reste de ce moment particulier, quinze minutes de douceur que je me dois de retrouver. Maintenant.



Extrait 19-You Should Be Me-SPECIAL: LES 24H DE... by DenyseJuncutt




A PROPOS

Figure pluridisciplinaire de la nuit parisienne queer depuis une dizaine d’années, Juncutt organise sa première soirée en 2005 et rejoint le collectif Barbieturix avec lequel elle organisera les soirées « Clitorise » et « Better Fucking Girls » à la Flèche d’Or et au Social Club.

Elle dépeint pendant 5 ans, ses aventures nocturnes sur son blog « Smoking Kills », critique satirique et mélancolique et tourne en parallèle le « documentaire » à épisodes, intimiste et doux dingue « You Should Be Me ».

Maîtresse de cérémonie de la GASTON Queer Clubbing qu’elle organise avec Vainui de Castelbajac entre 2013 et 2015 ainsi que des PIMP MY GASTON au nuba.


Fourni par Blogger.